Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo IUT Le MansLogo IUT Le Mans
ACTUALITÉSACTUALITÉSACTUALITÉS

GAINS

Les projets de recherche

GAINS - Groupe d’Analyses des Itinéraires et Niveaux Salariaux EA 2167TEPP

Contrôle des chômeurs et assurance chômage

Dates : 2016 - 2018

Financement : interne

Résumé :

L'objectif de ce travail est de comprendre comment la prise en compte du contrôle des chômeurs peut modifier les contrats d'indemnisation du chômage. L'assurance chômage est souvent accusée de réduire l'effort de recherche des chômeurs et d'allonger la durée passée au chômage. Dans la littérature, le rôle de l'assurance chômage a été largement étudié mais un composant à la fois : profil temporel optimal des allocations d'un côté, contrôle et sanction de l'autre. Dans ce travail, nous proposons de modéliser un contrat d'assurance chômage optimal prenant en compte la possibilité de faire varier les allocations avec la durée du chômage, le contrôle de l'activité de recherche d'emploi des chômeurs et les sanctions éventuelles. Le contrôle des chômeurs associé à des sanctions crédibles en cas d'effort insuffisant peut remettre en cause la dégressivité des indemnités avec la durée passée au chômage. En particulier, si le contrôle est parfait, proposer un profil croissant est optimal puisque cela augmente le coût d'opportunité pour un chômeur à ne pas chercher d'emploi et à être sanctionné.

 

Les déterminants de la valeur perçue, de la satisfaction et de la fidélité à une enseigne de distribution à bas prix et à assortiment non-permanent

Dates : 2016 - 2019

Financement : interne

Résumé :

Dans un contexte économique marqué en France par l’érosion du modèle traditionnel discount dans la distribution alimentaire, des enseignes de distribution axées sur le prix bas et évoluant dans les secteurs du discount non alimentaire (à l’image d’Action) et du déstockage physique (Noz, Stokomani) ou en ligne (vente-privee.com, showroomprive.com) connaissent un succès retentissant et font sensation. Ces enseignes de déstockage et de discount non alimentaire, au-delà des prix bas affichés, se caractérisent par leur assortiment à majorité non permanent de produits issus de surstocks de fabricants, de fins de série, d’invendus, de changements de packaging ou de reliquats de promotions. Nonobstant leur succès, elles sont aujourd’hui confrontées à une intensification de la concurrence couplée à des difficultés d’approvisionnement en invendus, et à une évolution des attentes et des comportements des consommateurs. La recherche de meilleures voies de différenciation et de fidélisation en vue de conserver les clients actuels et d’en acquérir de nouveaux s’impose donc à ces enseignes, comme à tout acteur du commerce de détail. La présente recherche porte sur les secteurs du déstockage et du discount non alimentaire à assortiment non permanent, et poursuit un triple objectif : déterminer les différentes formes ou composantes de la valeur perçue d’une enseigne à bas prix et à assortiment non permanent, identifier les caractéristiques des magasins/de l’enseigne valorisées par les clients de ces enseignes et mettre en évidence les déterminants de la satisfaction et le(s) processus de formation de la fidélité des clients. 

Une première étude empirique (2017) a porté sur les enseignes de distribution physique Noz (déstockage) et Action (discount non-alimentaire). Elle avait pour objectif d’enrichir la réflexion sur la valeur perçue d’une enseigne de distribution physique à bas prix et à assortiment non permanent en identifiant les différentes formes de valorisation des expériences de magasinage de la clientèle de ces deux enseignes, puis en étudiant leurs effets sur la satisfaction et leurs antécédents liés à l’image. Les données ont été recueillies en 2017 par cyber-sondage auprès de 441 individus en France.

 

Le développement des compétences entrepreneuriales chez les étudiants entrepreneurs

Dates : 2017 - 2019

Financement : interne

Résumé :

Le lancement en 2013 du Plan Etudiants Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat (PEPITE), dans la continuité des Pôles Entrepreneuriat Etudiants (PEE), fait suite à un constat : « les étudiants français lancent encore trop peu de projets de création d’entreprise tant au cours de leurs études qu’à la fin de celles-ci » (Arlotto et al., 2012). L’objectif affiché par les différents partenaires, académiques et professionnels, étant de développer la culture entrepreneuriale et favoriser le passage à l’acte entrepreneurial des étudiants et des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur, de la licence au doctorat et dans toutes les filières de formation. Notre recherche étudie l’impact du Plan « PEPITE » sur l’intention entrepreneuriale des étudiants français, mais aussi sur sa valeur ajoutée en termes d’acquisitions de compétences entrepreneuriales par les étudiants ayant choisi le statut de « l’étudiant entrepreneur ». Pour ce faire, une analyse de l’auto-perception par ces étudiants sera mise en place et sera ensuite vérifiée empiriquement. Les résultats attendus doivent attester du rôle majeur, de cette politique, sur la sensibilisation à l’entrepreneuriat auprès des étudiants, de leur passage à l’acte de création mais également sur leur degré de maîtrise de compétences entrepreneuriales.

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez