Besoin d'une information ?

RECHERCHEZ LE CONTENU QUI VOUS INTÉRESSE :
Logo IUT Le MansLogo IUT Le Mans
ACTUALITÉSACTUALITÉSACTUALITÉS
Covid-19 & rentréeCovid-19 & rentréeCovid-19 & rentrée

NG Biotech

NG Biotech

Coronavirus : une start-up bretonne a mis au point un test de dépistage “ultra rapide”Deux anciens étudiants du département GB travaillent dans cette entreprise

Amélie Monnier et Arnaud Chalin, anciens étudiants du département GB, travaillent pour l'entreprise NG Biotech, qui vient de mettre au point un test sérologique pour détecter l'immunité des patients contre le COVID-19.

 

Article repris avec l'aimable autorisation de France 3 Bretagne

Par Sylvaine Salliou
Publié le 31/03/2020 à 14:07
Mis à jour le 01/04/2020 à 10:52

 

NG Biotech, une entreprise basée à Guipry-Messac (35), a développé un test sérologique du coronavirus interprétable en 15 minutes. Il va permettre de détecter la présence d'anticorps et de savoir si la personne est immunisée contre le Covid-19.

Il suffit d'une goutte de sang et de 15 minutes pour savoir si le patient est positif au coronavirus ou s’il a été contaminé par le passé. Car c'est un test sérologique, un test sanguin qui détecte donc les anticorps développés contre le Covid-19.

Mis au point par NG Biotech, une start-up basée à Guipry-Messac en Ille-et-Vilaine, ce type de dépistage, le premier de ce type mis au point en France, se lit comme un test de grossesse. Selon Milovan Stankov Pugès, le PDG et co-fondateur de NG Biotech, "ce sont des tests complémentaires par rapport à ceux qui sont pratiqués aujourd’hui [tests rhinopharyngés]."

Le premier test de ce type fabriqué en France

Ce test est unique en son genre dans la mesure où il intègre "un auto piqueur et un collecteur de sang" explique Milovan Stankov Pugès. Il suffit d'appuyer sur un bouton pour se piquer le bout du doigt, une petite goutte de sang est alors collectée et transférée sur les réactifs. 15 minutes plus tard, on sait si la personne a développé une immunité. Et ce même si elle n'a pas été malade.

Ce qui est très intéressant, car environ 80% des personnes infectées restent asymptomatiques et ne savent donc pas qu'elles sont immunisées contre le Covid-19.

Sur le point d'être commercialisé

Le test créé par cette start-up bretonne a été évalué dans plusieurs hôpitaux parisiens, mais n'est pas encore commercialisé. Thierry Naas, du Service de bactériologie de l'Hôpital Bicêtre, au Kremlin-Bicêtre dans le Val-de-Marne, a participé à ces essais. "250 sérums de patients ont été testés, dit-il, la quantité d'anticorps est parfois suffisante au bout de 5 jours mais à 10 jours, l'efficacité du test est de 70% et à 15 jours de 98%".  Dans ces conditions, il affirme que ce test répond tout à fait aux attentes d'un test sérologique et sera commercialisé "incessamment sous peu".

Thierry Naas confirme également que le test servira surtout pour retrouver des anticorps sur des patients qui ont été en contact avec le virus par le passé, moins pour des patients en "phase aigüe". 

Un test utilisé par les professionnels de santé

Ce test sera utilisé par les professionnels de santé. D'abord pour eux, pour savoir s'ils ont développé des anticorps et s'ils sont naturellement "vaccinés" contre le virus. Thierry Naas explique qu'il leur permettra de travailler plus sereinement : "Ils sont en première ligne et en dépit de toutes les protections et tout leur dévouement, ils ont besoin de sérénité ". Il ajoute que ce test sera aussi très utile dans la perspective d'une sortie du confinement pour savoir qui est immunisé.

Une production à grande échelle

Milovan Stankov Pugès a prévu de fabriquer 6 millions de tests dans les 6 prochains mois à Guipry-Messac, une deuxième unité de production est en cours de montage. Son entreprise qui comptait une quinzaine de salariés, vient de doubler ses effectifs. Il prévoit de fabriquer 1,5 millions de tests dans les trois prochains mois : "Les premières livraisons vont commencer d’ici fin avril et en six mois, on a prévu de fabriquer 6 millions de tests" explique le PDG.

Dans un communiqué, l'équipe précise que les anticorps apparaissant quelques jours après les premiers symptômes, les personnes négatives devront surveiller leurs symptômes et refaire un test si les symptômes persistent ou s’aggravent à court terme (24-72h).

NG Biotech, une start-up basée en Ille-et-Vilaine
Cette société familiale a été créée en 2012, elle est basée à Guipry-Messac (35). Elle se présente comme le spécialiste des tests d’analyse biologique rapide et le "leader du diagnostic rapide en santé féminine et dans le domaine de l’antibiorésistance".  NG Biotech conçoit et fabrique "des outils de diagnostic in vitro innovants, adaptés à la prise de décision en contexte d’urgence médicale, en laboratoire comme au chevet du patient". Elle employait jusqu'à présent une quinzaine de personnes et vient de doubler ses effectifs. Après avoir levé 1 million d'euros en 2014, elle a bouclé un second tour de table à 3 millions en janvier dernier.

Partagez : FacebookTwitterLinkedInMailImprimez